Thèmes Thème
ThèmeStratégie militaire des États européens
Année début1949
Année fin1991
Synopsis


18/10/1945 De Gaulle crée le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) dont la mission est de développer cette énergie dans tous les domaines, scientifiques, industriels et militaires
23/01/1946 Le Gouvernement Britannique approuve la construction d'une pile nucléaire, marquant le début du programme nucléaire
09/08/1946 La Grande Bretagne émet une première spécification pour une arme nucléaire
31/03/1949 Churchill affirme que l'arme atomique dissuade l'URSS d'envahir l'Europe
18/06/1952 Premier plan français de développement de l'énergie atomique (1952-1957), prévoyant d'investir dans la recherche et des réalisations industrielles relatives notamment à des réacteurs capables de produire du plutonium, à des fins civiles mais laissant ouverte l'option militaire, un amendement du PCF spécifiant que la France ne fera pas de recherche militaire ayant été rejeté.
03/10/1952 Explosion d'une première bombe atomique par le Royaume-Uni
07/11/1953 Première bombe atomique opérationnelle livrée à la RAF
23/10/1954 Dans le cadre dit des « Accords de Paris », signature du Protocole modifiant et complétant le Traité de Bruxelles, créant ainsi l'Union de l'Europe Occidentale (UEO) (Western European Union - WEU) et enregistrant l'adhésion de la RFA et de l'Italie, par lequel également l'Allemagne s'engage à ne fabriquer sur son territoire aucune arme atomique, chimique ou biologique
26/10/1954 Mendès France signe un décret secret créant la Commission supérieure des applications militaires de l'énergie atomique (CSAMEA), puis le 4 novembre un second décret créant le Comité des explosifs nucléaires (CEN) composé de représentants des Armées et du Commissariat à l'énergie atomique (CEA)
26/12/1954 Réunion décisive pour le lancement du programme nucléaire militaire français tenue par Pierre Mendès France et une quarantaine d'experts
01/01/1955 Le Valiant, premier des bombardiers V de la RAF entre en service
01/03/1955 Dans le gouvernement d’Edgar Faure, le ministre délégué à la présidence du Conseil, Gaston Palewski, et le ministre de la Défense, le général Pierre Kœnig, se mettent d’accord pour charger le CEA d’étudier et de développer un programme d’arme nucléaire.
07/01/1956 Le premier des trois réacteurs (G1-G2-G3) construits à Marcoule diverge, amorçant la production d'électricité d'origine nucléaire et du plutonium nécessaire à la fabrication de bombes atomiques (bombe A)
28/11/1956 Le gouvernement Guy Mollet lance les études du bombardier Dassault Mirage IV, les spécifications sont arrêtées en mars 1957 et le premier prototype commandé en avril 1957
05/12/1956 Durant la présidence du Conseil de Guy Mollet, création du Comité des applications militaires de l'énergie atomique (CAMEA) au sein du CEA, marquant le lancement véritable du programme nucléaire militaire français
15/05/1957 Première bombe à hydrogène (bombe H) britannique, larguée depuis un bombardier Valiant
02/07/1957 Le gouvernement Bourgès-Maunoury fait adopter le deuxième plan de développement de l'énergie atomique couvrant les années 1957 à 1961, permettant de poursuivre le développement des activités nucléaires civiles et militaires, sans que soit officialisée la décision de réaliser des explosions expérimentales d'engins atomiques
25/11/1957 Signature d'un protocole entre la France, la RFA et l'Italie dans le domaine militaire, incluant les armes nucléaires
16/12/1957 Sommet de l'OTAN à Paris, où le principe de l'installation d'IRBM américains en Europe est accepté
08/04/1958 Signature par la France, l'Allemagne et l'Italie d'un protocole concernant le co-financement d'une usine de séparation isotopique à Pierrelatte
11/04/1958 Le gouvernement Félix Gaillard décide qu'une première explosion atomique française soit réalisée dans le Sahara au cours du premier trimestre 1960
17/06/1958 Réunion d'un Comité de défense où de Gaulle définit la stratégie nucléaire de la France : accélération du programme atomique national, confirmation de la date de la première explosion nucléaire française, terme mis au projet de coopération nucléaire avec l'Italie et l'Allemagne
03/07/1958 Signature d'un accord très étendu de coopération nucléaire à des fins de défense mutuelle entre les États-Unis et le Royaume-Uni
12/07/1958 Décision définitive prise par de Gaulle de construire l'usine de Pierrelatte pour la production d'uranium 235 enrichi à des fins militaires
21/07/1958 Début de la production de plutonium par l'usine d'extraction du plutonium située sur le site de Marcoule (UP 1) à partir des combustibles nucléaires produits par les trois réacteurs (G1-G2-G3) construits sur ce même site
22/07/1958 De Gaulle confirme l'ordre d'expérimenter l'arme nucléaire pendant le premier trimestre 1960
17/09/1958 Le général de Gaulle adresse à Eisenhower et Macmillan un mémorandum relatif au souhait de la France de réformer le fonctionnement de l'OTAN
23/10/1958 À l'occasion d'une conférence de presse, de Gaulle confirme que la France refuse la proposition d'arrêt des expériences nucléaires faite à l'ONU par les trois puissances nucléaires qu'il considère être une manœuvre pour ne pas désarmer et empêcher la France de devenir à son tour une puissance nucléaire, ce qu'elle compte devenir au plus vite
17/03/1959 Choix définitif du bombardier Mirage IV-A comme premier vecteur de l'arme nucléaire française
07/05/1959 Signature d'un accord franco-américain par lequel les États-Unis vont livrer à la France de l'uranium enrichi destiné à la construction d'un prototype à terre de réacteur nucléaire pour la propulsion d'un sous-marin
17/09/1959 Création de la Société d'Étude et de Réalisation d'Engins Balistiques (SEREB) dans l'objectif de développer les missiles SSBS et MSBS de la force de frappe en cours de constitution
03/11/1959 de Gaulle déclare qu'il faut que la défense de la France soit française, et qu'elle doit reposer sur une force de frappe basée sur un armement atomique
20/11/1959 Adoption de la résolution 1380 des Nations-Unies engageant le Comité du désarmement des dix puissances à étudier la faisabilité d'un traité de non-prolifération (TNP / NPT), et de la résolution 1379 demandant à la France de renoncer à ses essais nucléaires
13/02/1960 Premier essai nucléaire français à Reggane dans le Sahara, baptisé Gerboise bleue
08/12/1960 La première loi de programme militaire (1960-1964) donne la priorité à la force de dissuasion nucléaire
27/06/1962 Kennedy fait publiquement état de son hostilité au développement d'une force de dissuasion nucléaire indépendante par la France
02/03/1963 Décision de mettre en chantier Le Redoutable, premier SNLE français
06/04/1963 Signature de l'accord d'achat de missiles Polaris par le Royaume-Uni aux États-Unis, faisant suite à l'abandon du projet de missile Skybolt et aux accords de Nassau entre Kennedy et Macmillan
22/04/1963 Deux escadres françaises de chasseurs-bombardiers F-100 basées en Allemagne sont dotées de bombes atomiques entreposées sur leurs bases par les États-Unis qui gardent le contrôle entier de leur emploi éventuel dans le cadre du commandement intégré de l'OTAN
02/05/1963 Décision de construire une base de missiles balistiques stratégiques (SSBS), vue comme une génération intermédiaire de vecteurs nucléaires entre la composante aérienne (Mirage IV) proche de devenir opérationnelle, et la composante océanique qui ne sera opérationnelle que dans le courant des années 1970
08/10/1964 Première prise d'alerte, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sur la base aérienne de Mont-de-Marsan par un Mirage IV A équipé d'une bombe nucléaire AN11 au plutonium, la force de dissuasion nucléaire française est opérationnelle
16/12/1964 La deuxième loi de programme militaire (1965-1970) est adoptée par l'Assemblée nationale
03/01/1965 Mise en service de l'usine basse de Pierrelatte, permettant un premier niveau d'enrichissement de l'uranium 235
27/04/1965 De Gaulle expose sa vision de la politique étrangère et de défense de la France dans une allocution radio-télévisée
09/09/1965 Conférence de presse de Charles de Gaulle annonçant le retrait français de l’OTAN au plus tard en 1969
16/02/1966 Dernier essai nucléaire français réalisé en Algérie
07/03/1966 Annonce du retrait de la France de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord
02/07/1966 Premier essai nucléaire français au Centre d'expérimentation du Pacifique (CEP) sur l'atoll de Moruroa
07/04/1967 Première livraison d’un lingot d’uranium 235 très enrichi (à plus de 90 %) par l’usine de Pierrelatte
02/10/1967 Le SNLE HMS Resolution, premier d'une série de quatre dont la construction fut décidée le 8 mai 1963 par le Royaume-Uni, est admis au service actif, il emporte 16 missiles Polaris A3 achetés aux États-Unis
24/08/1968 Premier tir français d'une bombe thermonucléaire (bombe H) d'une puissance estimée de 2,6 mégatonnes
04/12/1969 Le SNLE HMS Revenge, dernier d'une série de quatre, est admis au service actif, permettant au Royaume-Uni de disposer en permanence d'un sous-marin en patrouille de dissuasion nucléaire jusqu'à la fin de la guerre froide
02/08/1971 Entrée en service opérationnel sur le plateau d'Albion d'une première unité de neuf SSBS S2 équipés d'une tête nucléaire MR-31 à fission d'une puissance de 120 kt
01/12/1971 Le Redoutable, premier SNLE français est admis au service actif, il emporte 16 missiles MSBS M1 d'une portée d'environ 2 500 km et porteur d'une tête nucléaire à fission d'une puissance de l'ordre de 500 kt
01/06/1972 Publication du premier Livre Blanc de la Défense Nationale, sous l'égide de Michel Debré
01/05/1974 Les premiers missiles tactiques nucléaires Pluton sont opérationnels
01/06/1976 Discours de Giscard d'Estaing sur la politique de défense nationale et de dissuasion
19/10/1982 L'accord de vente de missiles américains Polaris au Royaume-Uni, signé le 6 avril 1963, est étendu à la fourniture de missiles Trident II
02/05/1985 Mitterrand fait part à Reagan de son hostilité à l'Initiative de Défense stratégique (IDS)
01/05/1986 Un premier escadron de six Mirage IV P, équipés du missile ASMP supersonique à statoréacteur, porteur de la bombe H TN-80, est opérationnel à Mont-de-Marsan
31/12/1992 Arrêt définitif de la production de plutonium à usage militaire par la France sur le site de Marcoule
22/02/1996 Jacques Chirac annonce la fin de la composante SSBS installée sur le plateau d'Albion et des missiles tactiques Hadès, ainsi que l'arrêt de la production de matières fissiles à usage militaire
Aucun livre référencé pour l’instant